Petit futé 2018, retrouvez le camping les mouettes….

CAMPING LES MOUETTES * * *

 L’avis du Petit Futé sur CAMPING LES MOUETTES

Plaque millesim 2018Près d’une plage surveillée de 7 km de long, Catherine et Pierre, les nouveaux propriétaires de ce camping vous accueilleront avec leur grande gentillesse dans le Golfe du Morbihan. De beaux équipements pour ce camping situé entre le château de Suscinio et la chapelle de Penvins, monuments classés historiques valant le détour lors de votre séjour, une belle piscine chauffée et ses banquettes massantes vous attendent. Vous pourrez flâner dans les environs et profiter des activités proposées par le camping et ses partenaires, et ainsi vous pourrez vous adonner à la plongée, au kite-suf, ou encore rester sur le site du camping et faire une partie de pétanque, de volley-ball ou de ping-pong entre autres.

Informations et horaires sur CAMPING LES MOUETTES
Qualité Tourisme. Ouvert de Pâques au 30 septembre. Terrain de 2 ha. 86 emplacements. Accueil Camping Car. Emplacement + véhicule à partir de 7 €. Mobil-homes pour 2 à 4 personnes de 245 € à 650 € la semaine ; mobil-homes pour 4 à 6 personnes de 305 € à 755 €. Bungali toile De 160€ à 470€. Chèque Vacances. Jeux pour enfants. Animaux acceptés (3 € Chiens ou chats tenus en laisse). Zone Wifi à l’accueil. Piscine exterieure chauffée avec balnéo.

 

du 9 au 13 mai festival de danse

Quatorze chorégraphes sont invités à présenter des spectacles, dont les maîtres mots sont l’originalité, la virtuosité et l’ouverture.

Durant cinq jours, ils vont questionner les paysages à travers leur art et nous inviter à découvrir autrement notre beau territoire.

Plages de danse est aussi une invitation à danser : à travers des projets participatifs, portés par le Conservatoire ou adressés au public, ou des ateliers ouverts à tous, le festival permet à tous les spectateurs d’être aussi acteurs !

 PROGRAMME :

MERCREDI 9

18h – Inauguration / Performance danse, art plastique et musique avec Marie Mauffret – Judikaël Mauffret et Mogoba Zerbo [L’Hermine – Sarzeau]

20h30 – Crossover / Cie S’Poart –  Mickaël Le Mer [L’Hermine – Sarzeau]
Durée > 1h / dès 8 ans / 12€-8€-6€
Crossover est un mot anglais qui porte de nombreux sens sans toutefois d’équivalent en français. Il signifie à la fois mélange, croisement, métissage… Ce Crossover prend vie avec 8 danseurs qui se retrouvent dans un espace d’expérimentation. Ils traversent, prennent des directions qui s’opposent, les corps se croisent et s’entremêlent. La danse prend appui sur des techniques de hip-hop, mais le contact entre les interprètes y est omniprésent. Entre tension et décontraction, chacun s’interroge et se nourrit de l’autre pour affirmer son point de vue. Mickaël Le Mer souhaite, dans la continuité de la création Rouge, accentuer le travail d’occupation de l’espace ainsi que la cohésion et le contact entre les danseurs. Mêlant habilement les codes du hip-hop et ceux de la danse contemporaine, le chorégraphe parvient à affranchir la danse de ses carcans originels et lui donne une impulsion énergique et novatrice.
www.spoart.fr

JEUDI 10

11h30 – Influences / Cie Flowcus –  Bruce Chiefare [Jardin Lesage – Sarzeau]
Durée > 20 min / dès 6 ans / gratuit
Ce duo est un premier pas dans la création pour le breakeur Bruce Chiefare, champion de France en 2001 et du monde en 2004 dans cette discipline, interprète virtuose dans les compagnies Trafic de Styles, Käfig ou Accrorap – Kader Attou. De ces expériences d’interprète, il a affiné une gestuelle qui, aujourd’hui, s’affranchit de toute appartenance, pour révéler une personnalité unique, avant-gardiste, sensible et poétique. Pour ce duo, il s’associe au danseur Phynox, membre du célèbre groupe Wanted Posse, interprète des compagnies Chute Libre ou S’Poart, reconnu lui aussi, pour sa gestuelle si singulière. Ils entament ensemble un voyage commun, sculptant l’espace de mouvements spontanés, détournant leur propre gestuelle pour mieux en interroger l’intimité, se racontant l’un à l’autre, en bavardage ou en silence.

10h > 16h – Walk ! on the wild side / Lo Compagnie – Rosine Nadjar [Port du Logeo – Sarzeau]
Durée > 1h / dès 8 ans / gratuit (jauge limitée)
WALK ! parle de mouvements de fond et de la réponse à apporter. Marcher ensemble est une de ces réponses, un de ces moments où la marche est porteuse d’une démarche physique et mentale pour se mettre en mouvement et réagir ensemble. Des moments d’émotion collective et d’engagement où il n’est plus question de subir mais d’avoir un potentiel d’action. WALK ! parle de liberté d’expression, du rythme de la vie, de la possibilité de rester soi-même, intègre, et d’être à l’écoute et solidaire. Au détour d’un chemin, au bord de l’eau, sur le sable ou dans l’herbe, laissez-vous surprendre par ces différentes propositions imaginées pour ce “côté sauvage” du Port du Logeo…
compagnielo.com

14h > 16h – Atelier hip-hop avec Bruce Chiefare, chorégraphe et danseur de la Cie Flowcus… autour de Influences [L’Hermine – Sarzeau]
Nombre de participants : 15 / Dès 10 ans
Qui n’a jamais rêvé de pratiquer le hip-hop avec un double champion de France et du monde ? Cela s’offre à vous aujourd’hui avec cet atelier proposé par Bruce Chiefare de la Cie Flowcus. Le chorégraphe proposera une sensibilisation et une première approche de la danse hip-hop au sol. C’est un moment ouvert à tous, pour découvrir la gestuelle de la compagnie ou approfondir son expérience de danseur !

18h – Krafff / Théâtre de Romette – Yan Raballand [L’Hermine – Sarzeau]
Durée > 40 min / dès 8 ans / 5€
Krafff est un spectacle à part… Une merveille de spectacle sous forme d’un pas de deux insolite entre un danseur d’une grâce incroyable, et un personnage de papier, créé et manipulé à vue par quatre acteurs. Tantôt duo, tantôt duel, cette partition chorégraphique engage une triple écoute et une triple écriture du corps : celle du danseur de chair et d’os, celle du danseur de papier, et celle des quatre corps au service de ce corps unique, dont ils dessinent les gestes et à qui ils donnent ses impulsions rythmiques. Chacun découvre l’autre, timidement d’abord, l’observe, l’apprivoise, avant d’entamer une danse complice, aussi émouvante que drôle. Et l’on ne sait plus lequel, du danseur en chair et en os ou de la marionnette, a le plus de virtuosité… Un pur moment de grâce et de poésie !
www.theatrederomette.com

21h30 – (H)UBRIS / D.A.D.R. Cie – David Drouard [Château de Suscinio]
Durée > 1h / dès 9 ans / 12€-8€-6€
Masculin ou féminin ? Humains ou animaux ? Danse hip-hop ou contemporaine ? En peuplant cette création de personnages hybrides, David Drouard mélange les genres pour offrir un projet chorégraphique détonnant. (H)ubris, la démesure en grec ancien, embarque le spectateur dans un voyage privé de tout repère. Après avoir exploré le personnage du Faune, dans un solo appelé F, David Drouard confie à 5 danseurs hip-hop la mission de dérouler la suite de l’histoire. Mi-homme, mi-bouc, le héros de la mythologie immortalisé par Nijinski retrouve les nymphes pour une fantasmagorie sensuelle et mystérieuse. Une pièce de facture plutôt contemporaine dont les danseurs hip-hop bousculent l’esthétisme pour le charger de sens. Aussi déroutant que fascinant !
www.dadr-cie.com

VENDREDI 11

10h30 – Dialogue / le pôle / [Port du Logeo – Sarzeau]
Durée > 25 min / dès 7 ans / gratuit
Le pôle est né de la rencontre entre deux artistes, Léonard Rainis et Katell Hartereau, à Lorient en 2007. Les deux chorégraphes et danseurs intègrent un fonctionnement transversal entre leurs projets : en parallèle des créations pour la scène, ils explorent les possibilités de l’espace public, de l’espace intime, notamment avec les performances in situ. La danse est à la fois intime et universelle. C’est autour de cette contradiction que tourne le travail du pôle. Quels sont les désirs universels avoués, les inavoués et ceux qui nous hantent ? La danse telle que nous la concevons libère les pulsions, questionne les endroits de résistance du corps, joue de ses contrastes avec générosité. le pôle est aujourd’hui ancré dans un paysage local, régional et national. Pour le festival, ces artistes nous proposent une rencontre imaginée entre air et mer, autour du corps, de l’espace et du temps. Une proposition chorégraphique et parlée, interrogeant ce qui nous lie, notre relation à soi, aux autres et au monde.
lepolelorient.wordpress.com

10h30 > 12h30 – Atelier chorégraphique avec Camille Henner, danseuse de la Cie Daruma… autour d’Ici et Là [Cour de l’école les Courlis Le Tour-du-Parc]
Nombre de participants : 15 / Dès 12 ans
Le travail de la compagnie Daruma est essentiellement axé sur l’engagement, l’écoute et le regard. Les différentes techniques existantes dans la danse hip-hop, et leurs codes, ne sont pas envisagés comme une fin en soi. Il s’agit plutôt d’aborder des fondamentaux, des qualités transversales : rapport au sol, renforcement du centre et des appuis, mises en situation ludiques toujours avec la notion d’écoute de soi et de l’autre. Travailler le corps, la danse, dans la considération des singularités de chacun au sein d’un groupe. Trouver les moyens, les outils pour nourrir des états de corps, émotionnels… Amener à une prise de conscience de son corps et de ses sensations. Imaginer, sentir, créer…
ciedaruma.com

11h30 – Jean, solo pour un monument aux morts de Patrice de Bénédetti [Place des Trinitaires – Sarzeau]
Durée > 40 min / dès 8 ans / gratuit
Hommage à son père, à Jean Jaurès, à tous les Jean partis au combat bercés par la hardiesse et la foi en le progrès, ce solo de Patrice de Bénédetti aborde avec force, tendresse et aménité les notions du don, de l’espoir, du rapport à soi et au monde. Jean est un texte poignant, empruntant à la forme des haïkus japonais, auquel répond une danse inspirée du Bûto, incarnée par un corps parfois désarticulé, mais toujours si vivant. Le monument aux morts, l’endroit où l’on se souvient des Jean, devient ici un lieu de témoignage, une simple tribune de pierre où une histoire peut être racontée autrement. Avec une danse de mots, qui parle directement aux morts, à Jean, aux Jean du monde entier qui, avant de s’écrouler, ont cru à quelque chose. Tendre, délicat et sensible, ce spectacle à la ferveur incandescente est un vibrant hommage à la vie.
padeb.canalblog.com

15h > 17h – Installation photo / En Bretagne il fait beau plusieurs fois par jour – Anne Girard [Gravasson – Kerners – Arzon]
Montrer des photos de danse là où elles ont été réalisées, c’est le pari audacieux de l’installation photographique En Bretagne il fait beau plusieurs fois par jour, conçue et réalisée par la photographe Anne Girard-Le Bot. Celle-ci a photographié un duo de danseurs dans plusieurs lieux de la presqu’île de Rhuys (Kercambre, Gravasson, Penvins) et les expose pendant quelques heures dans ces trois endroits. Le projet photographique consiste à mettre en valeur le mouvement qui anime les corps, capter les effets des éléments naturels sur les corps, relier la danse au spectateur par la saisie d’un mouvement unique et éphémère. S’y ajoute une expérience sensorielle autour du regard : s’abandonner à la contemplation de photos mises en scène dans un environnement marin en perpétuel changement. Et cela… quelle que soit la météo ! Ainsi le spectateur sera connecté aux danseurs des photos par une même expérience sensorielle : celle de ressentir le soleil, la pluie, le vent, le froid, la chaleur…
www.annegirard.fr

15h30 – Un homme à la mer / Cie MCA – Capucine Goust [Port aux Moines – Saint-Gildas-de-Rhuys]
Durée > 50 min / dès 12 ans / gratuit
Un homme à la mer est un trio, librement inspiré de L’Amour, de Marguerite Duras. Sur l’espace de jeu, trois silhouettes : une femme, les yeux fermés, et deux hommes. L’un marche et l’autre n’est que de passage. La chorégraphie reprend l’aspect pictural des descriptions de Duras et son vocabulaire des sens, pour développer sous forme de tableaux le rapport à l’espace, la place donnée aux caractères des personnages, leurs parcours émotionnels et les relations qui existent entre eux. C’est la quête d’un sentiment de liberté, de légèreté, de la nécessaire confiance en soi et en l’autre. Une pièce à lire les yeux grands ouverts…

18h – Ici et là / Cie Daruma – Milène Duhameau [Ecole Les Courlis – Le Tour-du-Parc]
Durée > 35 min / dès 5 ans / gratuit
Ici et Là est le premier volet d’un diptyque dédié aux émotions, celles qui sont enfouies en chacun de nous, qui n’ont pas lieu d’être, que l’on empêche d’exister… Voyage intérieur dans lequel le corps est à la fois porteur et transporté, traversé par de multiples émotions. Trois corps se livrent, dessinent, explorent, explosent l’espace en une fluidité poétique où se croisent hip-hop, danse contemporaine et portés acrobatiques. Trois corps aux mille facettes qui oscillent entre la liberté de chacun et l’écoute complice. Dépasser les frontières, jouer et se jouer de l’autre, aller trop vite, parfois trop loin, à la limite du vertige et du déséquilibre. Les trois interprètes dessinent sous nos yeux une créature à trois têtes, résultat d’une alchimie subtile, poétique et surprenante.
ciedaruma.com

20h – Bal Funk / Cie Moral Soul – Herwann Asseh [Port Navalo]
Durée > 1h30 / Tout public / gratuit
Ce soir, on danse ! La soirée festive du festival est toujours une invitation à danser ! Et cette année, ce sera avec les artistes de la compagnie Moral Soul, accompagnés de Deejay TAJ, qui proposent au public une sélection de chorégraphies et de morceaux de musique funkys, afin d’amener les spectateurs à danser. Chacun peut se découvrir un talent caché… Encouragé par les danseurs et mené par la voix entraînante de Herwann Asseh, le public se prend au jeu… et des chorégraphies endiablées et collectives sont ainsi lancées !
www.moralsoul.com

21h30 – Funk you very much [Port Navalo]
Durée > 2h / Tout public / Gratuit
Réunis sous la bannière Soul-Funk, Funk You Very Much joue une musique fraîche et chaleureuse définitivement tournée vers le live et le partage avec le public. Ces neuf musiciens amoureux des 45 tours qui sentent bon la soul et le funk, se sont créés au fil du temps leur répertoire avec pour inspirations des noms tel que Curtis Mayfield, Etta James, The JB’s et The Soul Jazz Orchestra pour les plus connus mais aussi d’autres comme Lonnie Smith, Lenny McDaniel & The New Era, Little Ann et Fred Hugues pour ne citer qu’eux. Portés par la délicieuse voix de la chanteuse Agathe, les musiciens de cette formation détonnante ont ce truc, cette étincelle qui ne vous laissera pas de marbre et qui ne manquera pas d’enflammer le dancefloor… À vos dancing shoes !
funkyouverymuch.fr

SAMEDI 12

10h à 12h30 et de 14h à 16h30 – Atelier de danse voltige avec Jenny Gallego, chorégraphe et danseuse de la Cie Etoile de Mer [L’Hermine – Sarzeau]
Nombre de participants : 10 / Dès 16 ans
La danse voltige est une discipline à part entière ludique et spectaculaire. Avec son dosage séduisant de technique et de grâce, de tonicité, de souplesse et aussi de légèreté, la danse voltige est de plus en plus souvent intégrée à des spectacles. Danseuse et pédagogue, Jenny Gallego vous propose de découvrir cette discipline, en appréhendant son matériel, puis en jouant avec les appuis : comment prendre contact avec le sol pour s’envoler et atterrir ? Comment jouer avec les différents rapports à la corde, notre partenaire dans cette danse. Une danse pour tous les corps et tous les âges, pas nécessairement très athlétique et sans risque.

10h30 > 12h30 – Atelier chorégraphique / Avec Capucine Goust, chorégraphe et danseuse de la Cie MCA… autour d’Un homme à la mer [L’Hermine – Sarzeau]
Nombre de participants : 20 dès 12 ans
Cet atelier est une rencontre autour du travail de Capucine Goust. Celle-ci propose, à travers une exploration sensorielle, de mettre l’accent sur la disponibilité des corps à l’échange. Chaque atelier commence par un échauffement, travail de posture du corps, du regard, des déplacements, afin d’éveiller la prise de conscience d’un corps présent, en contact avec ce qui nous entoure : la relation à l’espace, au temps, aux énergies et musicalités, aux autres personnes… Seront abordées ensuite les bases d’un travail de création. Chaque participant est amené à travailler la prise d’initiative par le corps à travers l’improvisation, et appréhender la mémorisation physique en participant à l’écriture d’un acte chorégraphique collectif. Écouter, observer, s’exprimer en laissant de la place au ludique, au créatif, à la spontanéité.

11h – Jean, solo pour un monument aux morts de Patrice de Bénédetti [Square des anciens combattants à l’arrière de l’abbatiale – Saint-Gildas-de-Rhuys]
Durée > 40 min / dès 8 ans / gratuit
Hommage à son père, à Jean Jaurès, à tous les Jean partis au combat bercés par la hardiesse et la foi en le progrès, ce solo de Patrice de Bénédetti aborde avec force, tendresse et aménité les notions du don, de l’espoir, du rapport à soi et au monde. Jean est un texte poignant, empruntant à la forme des haïkus japonais, auquel répond une danse inspirée du Bûto, incarnée par un corps parfois désarticulé, mais toujours si vivant. Le monument aux morts, l’endroit où l’on se souvient des Jean, devient ici un lieu de témoignage, une simple tribune de pierre où une histoire peut être racontée autrement. Avec une danse de mots, qui parle directement aux morts, à Jean, aux Jean du monde entier qui, avant de s’écrouler, ont cru à quelque chose. Tendre, délicat et sensible, ce spectacle à la ferveur incandescente est un vibrant hommage à la vie.
padeb.canalblog.com

12h30 – Le sanctuaire / Cie Yvann Alexandre [Chapelle – Pointe du Croisty]
Durée > 25 min / tout public / gratuit
Création imaginée spécialement pour les élèves des conservatoires de Bretagne réunis (Rennes, Lorient et Sarzeau) et du festival Plages de danse par Yvann Alexandre, Le sanctuaire invite le spectateur à un voyage vers un rivage éloigné, au coeur d’une île imaginaire, d’un territoire protégé et secret. Au lever du jour ou à l’approche de la nuit, s’élance alors une migration de corps, d’états ou de sensations et de souffles où chaque individu est relié dans son chemin aux autres. Telle une tribu, une famille, une armée, tour à tour dans l’élan ou la retenue, l’attaque ou la solidarité. Dans un jeu complexe, les jeunes interprètes s’emparent de l’écriture exigeante du chorégraphe et de sa calligraphie de l’intime. D’unissons en désaccords, d’envols en solitudes, Le sanctuaire offre un visage tout en finesse de ce qui les (ré)unit.
www.cieyvannalexandre.com

14h – Atelier de danse africaine avec Mogoba Zerbo, accompagné de deux musiciens [Espace Keruzen – Saint-Gildas-de-Rhuys]
Nombre de participants : 15 / Dès 12 ans
Cet atelier, accompagné de musiciens, s’inspire des danses traditionnelles du Burkina Faso. En Afrique, les danses de chaque pays s’appuient sur une gestuelle, une rythmique différente, pour exprimer des choses aussi essentielles que le sens de la vie. C’est une danse de communication et de partage qui fait appel aux rythmes et à l’énergie.

15h – Du-All / Cie Moral Soul [Port aux Moines – Saint-Gildas-de-Rhuys]
Durée > 25 min / dès 6 ans / gratuit
Entre les parois invisibles d’un espace ouvert, deux corps s’affrontent, se domptent, s’apprivoisent. De la rencontre fortuite aux échanges quotidiens, des facéties complices aux frictions chaotiques, le couple se dessine, se transforme pour laisser apparaître l’espace de l’intime, là où tout se joue. C’est à cet endroit que les altérités se révèlent, pour faire surgir au coeur de l’unité du duo amoureux l’espace des tentatives échouées mais aussi des écueils surmontés. Dans un temps comme suspendu, entre caresses savantes et figures acrobatiques, ce duo dansé nous laisse entrevoir le fil tendu d’une histoire qui ne se vit qu’à deux. C’est dans une palette de sentiments troubles et puissants que le chorégraphe Herwann Asseh a puisé l’inspiration de ce corps à corps électrique et hypnotisant, subtil mélange de plusieurs mouvances contemporaines et urbaines, pour sublimer l’échange unique entre ces deux êtres hors du temps que sont les amants.
www.moralsoul.com

16h > 18h – Installation photo / En Bretagne il fait beau plusieurs fois par jour – Anne Girard [Kercambre – Saint-Gildas-de-Rhuys]
Montrer des photos de danse là où elles ont été réalisées, c’est le pari audacieux de l’installation photographique En Bretagne il fait beau plusieurs fois par jour, conçue et réalisée par la photographe Anne Girard-Le Bot. Celle-ci a photographié un duo de danseurs dans plusieurs lieux de la presqu’île de Rhuys (Kercambre, Gravasson, Penvins) et les expose pendant quelques heures dans ces trois endroits. Le projet photographique consiste à mettre en valeur le mouvement qui anime les corps, capter les effets des éléments naturels sur les corps, relier la danse au spectateur par la saisie d’un mouvement unique et éphémère. S’y ajoute une expérience sensorielle autour du regard : s’abandonner à la contemplation de photos mises en scène dans un environnement marin en perpétuel changement. Et cela… quelle que soit la météo ! Ainsi le spectateur sera connecté aux danseurs des photos par une même expérience sensorielle : celle de ressentir le soleil, la pluie, le vent, le froid, la chaleur…
www.annegirard.fr

16h30 – Flagrant Délire / Cie Yann Lheureux [Port du Crouesty]
Durée > 24 min / dès 6 ans / gratuit
Ce solo spectaculaire est une évocation du mythe d’Icare. Dans un décor fait de métal et de plexiglas, le performer yamakasi Tony Thich offre une démonstration sensible et intense de son art du déplacement en milieu urbain. Emporté par L’Eté de Vivaldi, il récidive à l’envie sa partition initiale, nous rappelant l’exigence de cette pratique. Il défie les lois de la gravité, pourtant, chacune de ses échappées le ramène au sol et à ce poids qui l’attache à la terre. Gestes arrachés, déplacements vertigineux, questions suspendues n’appellent aucune réponse et renforcent l’intensité du moment partagé, celui d’un éternel rêve d’envol.
www.cie-yannlheureux.fr

21h30 – Le sanctuaire / Cie Yvann Alexandre [Chapelle – Pointe du Croisty]
Durée > 25 min / tout public / gratuit
Création imaginée spécialement pour les élèves des conservatoires de Bretagne réunis (Rennes, Lorient et Sarzeau) et du festival Plages de danse par Yvann Alexandre, Le sanctuaire invite le spectateur à un voyage vers un rivage éloigné, au coeur d’une île imaginaire, d’un territoire protégé et secret. Au lever du jour ou à l’approche de la nuit, s’élance alors une migration de corps, d’états ou de sensations et de souffles où chaque individu est relié dans son chemin aux autres. Telle une tribu, une famille, une armée, tour à tour dans l’élan ou la retenue, l’attaque ou la solidarité. Dans un jeu complexe, les jeunes interprètes s’emparent de l’écriture exigeante du chorégraphe et de sa calligraphie de l’intime. D’unissons en désaccords, d’envols en solitudes, Le sanctuaire offre un visage tout en finesse de ce qui les (ré)unit.
www.cieyvannalexandre.com

22h15 – Flagrant Délire / Cie Yann Lheureux [Port du Crouesty]
Durée > 24 min / dès 6 ans / gratuit
Ce solo spectaculaire est une évocation du mythe d’Icare. Dans un décor fait de métal et de plexiglas, le performer yamakasi Tony Thich offre une démonstration sensible et intense de son art du déplacement en milieu urbain. Emporté par L’Eté de Vivaldi, il récidive à l’envie sa partition initiale, nous rappelant l’exigence de cette pratique. Il défie les lois de la gravité, pourtant, chacune de ses échappées le ramène au sol et à ce poids qui l’attache à la terre. Gestes arrachés, déplacements vertigineux, questions suspendues n’appellent aucune réponse et renforcent l’intensité du moment partagé, celui d’un éternel rêve d’envol.
www.cie-yannlheureux.fr

Grand prix du crouesty du 18 au 21 mai

Manifestation nautique regroupant des monotypes et catamarans de sport.

Durant ces 3 jours, plusieurs régates comptent pour les championnats de France.

grande marées prévues pour mi-avril ! ( Coefficient supérieur à 100 )

Grandes marées prévues pour mi-avril ! (coefficient >100)
Pêche à pied, découverte des crustacés et coquillages, plaisir sonore et visuel … les grandes marées sont de vrais spectacles offerts par la nature ! Quelques gros coefficients sont prévus pour mi-avril, ne serait-ce pas l’occasion de sortir son camping-car ou louer un mobil-home….
.